18 signes que votre douleur chronique est liée à un TMS

Écrit par Vincent Daviet

Mis à jour le 18 juillet 2024

Aujourd’hui, je vais vous parler des 18 signes qui apparaissent fréquemment chez un grand nombre de souffrants de douleurs chroniques d’origine neuroplastique. Si vous vous demandez si vous êtes une personne TMS, alors cet article va vous donner un bon nombre de réponses. Au-delà de votre auto-évaluation, mon but est de vous aider à mieux comprendre ce qui passe en vous. Pour que vous arriviez progressivement à retrouver votre vie au-delà de vos douleurs. Faites le test.

Je suis Vincent de Soulager Douleurs et je me suis rétabli de mon TMS en 2021. Et aujourd’hui je partage tout ce que j’ai appris pour aider ceux qui cherchent encore comment aller mieux. 🤸‍♂️

Avant de commencer, les 18 caractéristiques les plus fréquentes que l’on retrouve chez les personnes TMS sont données pour que vous puissiez vous faire votre propre avis. Comme toujours, je vous recommande de consulter votre médecin pour qu’il vous établisse un diagnostic précis et de toujours poursuivre vos traitements.

Votre corps vous parle, écoutez-le !

Imaginez un instant que votre corps soit une grande maison. 🏠 Certainement, une belle demeure avec de nombreuses pièces, chacune représentant un organe ou un système. La cuisine, c’est votre système digestif. Le salon, votre système cardiovasculaire. La salle de bain, votre système urinaire. Et ainsi de suite.

Maintenant, poussons la métaphore un cran plus loin. Cela va être un peu surprenant, mais lisez bien jusqu’au bout de l’article pour bien tout comprendre. Alors, imaginez que cette maison soit hantée ! 🏚️ Pas par des fantômes effrayants, mais par un étrange phénomène. En particulier, certaines pièces deviennent douloureuses, sans raison apparente. Ainsi, la douleur se déplace de pièce en pièce. Parfois, elle disparaît pendant un temps, puis revient à un autre endroit.

N’en pouvant plus, vous appelez des experts (médecins), qui inspectent chaque recoin de la maison. En conséquence, les spécialistes vérifient la plomberie, l’électricité, la structure… Mais rien d’anormal ! Pourtant, la douleur persiste. Que se passe-t-il donc ? 🔮

C’est là que le TMS entre en jeu. Le Syndrome de Tension Musculaire explique comment notre esprit peut influencer notre corps d’une manière étonnante.

Prêt à découvrir les 18 indices que votre douleur chronique peut être liée au TMS ?

18 signes à repérer pour vous auto-évaluer

1. Vos douleurs durent depuis plus de 6 mois

Si vos douleurs persistent depuis plus de 6 mois, sans cause physique évidente, c’est un signe que quelque chose d’autre se cache derrière. Comme un fantôme têtu qui refuse de quitter les lieux. 👻

Exemple : Depuis 8 ans, vous souffrez de douleurs lombaires récurrentes, malgré tous les traitements essayés. Ou encore vous êtes diagnostiqué avec une fibromyalgie depuis 2 ans.

2. Absence de diagnostic physique

Les scanners, les radios, tout semble normal pour une personne de votre âge et de votre niveau d’activité. Rien n’explique complètement une telle intensité de douleur. Pourtant, la douleur est bien réelle. C’est comme si la maison était impeccable, mais que quelque chose d’invisible la hantait.

Exemple : Votre médecin vous a fait passer une IRM du genou qui ne révèle aucune anomalie, mais vous continuez à ressentir des douleurs.

3. La douleur ne résulte PAS d’une blessure

Vous n’avez subi aucun accident, aucune chute, rien qui puisse expliquer cette douleur tenace. Elle est apparue comme par magie, tout comme un fantôme surgirait de nulle part. 🧙

Exemple : Un beau matin, vous vous êtes réveillé avec une douleur atroce dans le cou, sans avoir rien fait d’inhabituel la veille.

4. Les traitements conventionnels n’apportent qu’un soulagement temporaire

Vous avez essayé les médicaments, le kinésithérapeute, peut-être même la chirurgie… Mais rien n’y fait, la douleur revient toujours. C’est comme si le fantôme se moquait de vos efforts pour l’exorciser. 😈

Exemple : Malgré les anti-douleurs, les séances de kiné, et même une opération, vos douleurs au bras reviennent régulièrement.

5. Les douleurs ne sont pas constantes

Un jour, vous souffrez atrocement. Le lendemain, la douleur a disparu, comme par enchantement. Puis elle revient, ailleurs dans votre corps. Un véritable jeu de cache-cache avec ce fantôme espiègle. 🤷

Exemple : Certains jours, votre mal de dos est insupportable. D’autres fois, plus rien, vous pouvez faire du sport sans problème. Jusqu’à ce que les douleurs réapparaissent dans vos épaules.

6. Les douleurs se diffusent ou se déplacent

Aujourd’hui, c’est votre épaule qui vous fait souffrir. Demain, ce seront des migraines. Et la semaine prochaine, peut-être votre cou. La douleur semble se promener dans votre corps, comme un fantôme qui changerait de pièce à sa guise.

Autre exemple : Au début, c’était votre hanche qui vous faisait mal. Puis les douleurs se sont déplacées vers votre cheville, et maintenant, c’est votre cuisse qui vous lance.

7. Les symptômes sont symétriques

Vos deux poignets, vos deux chevilles ou vos deux pouces vous font mal en même temps. Indéniablement ceci est une coïncidence étrange et très rare, à moins que ce ne soit l’œuvre d’un fantôme malicieux qui aime la symétrie 😈 (oui, c’est bien une caractéristique de la douleur neuroplastique TMS !).

Exemple : Vous ressentez exactement les mêmes douleurs au niveau des deux genoux, de manière parfaitement symétrique.

8. La douleur à retardement

Vous faites une longue randonnée, tout va bien. Malheureusement, une heure plus tard, la douleur s’installe, comme si le fantôme avait pris son temps pour vous jouer un tour.

Exemple : Après avoir assisté à un magnifique spectacle, vous ne ressentez rien sur le moment. Mais le lendemain matin, vos lombaires et le haut du dos sont extrêmement douloureux.

9. Votre douleur arrive toujours après une certaine activité

Chaque fois que vous faites le ménage, ou que vous travaillez sur l’ordinateur trop longtemps, la douleur revient. C’est comme si le fantôme n’aimait pas ces activités en particulier et vous le faisait savoir à sa manière !

Exemple : À chaque fois que vous passez l’aspirateur, votre dos vous fait terriblement souffrir quelques heures après.

10. Les déclencheurs n’ont rien à voir avec le corps

Parfois, la douleur éclate à des moments précis de la journée, ou lorsqu’il pleut, ou encore lorsque vous sentez une odeur particulière. Fondamentalement, ce sont des déclencheurs surprenants, comme si le fantôme obéissait à ses propres règles mystérieuses.

Exemple : Vous remarquez que vos migraines arrivent systématiquement les jours de pluie ou de grand vent. Ou encore selon les bruits environnants.

11. La douleur éclate lorsque vous êtes stressé ou émotionnel

Vous remarquez que la douleur s’intensifie lorsque vous êtes en colère, triste ou stressé. Comme si le fantôme se nourrissait de vos émotions négatives pour prendre plus de force. 😖

Exemple : À chaque fois que vous traversez une période de stress intense au travail, vos maux de ventre deviennent insupportables.

12. Vous souffrez de troubles multiples

En plus de vos douleurs, vous avez aussi des problèmes digestifs, des maux de tête, des problèmes de peau… Comme si le fantôme se promenait dans toute la maison, semant le désordre partout où il passe !

Exemple : Vous souffrez de douleurs articulaires, de troubles du sommeil, de problèmes gastriques et de migraines à répétition. La probabilité d’avoir des causes uniques pour chacun des mots existe, mais elle est très très faible. La plus grosse probabilité est d’avoir une cause unique sous-jacente (comme le TMS).

13. Apparition proche d’un événement marquant

Votre douleur a commencé peu après un divorce, un deuil ou un autre événement émotionnel intense. Comme si cet événement avait ouvert une porte pour laisser entrer le fantôme.

Exemple : Votre fibromyalgie a débuté quelques semaines seulement après le décès de votre mère, un événement très douloureux pour vous.

14. Enfance difficile

Vous avez grandi dans un environnement instable, avec de la violence, de la négligence ou des parents très stricts. De même, si un enfant que vous aimez vivait les mêmes choses que vous, vous en seriez très peiné. Précisément, ce type d’expériences douloureuses ont peut-être rendu votre « maison » plus vulnérable aux fantômes.

Exemple : Vous parents vous aimaient énormément. Mais votre père était très sévère et vous criait souvent dessus lorsque vous étiez enfant. Et votre mère était terriblement anxieuse. Depuis, vous souffrez de tensions musculaires chroniques.

15. Vous planifiez votre journée en fonction de vos douleurs

Vous limitez vos activités, vous évitez certaines situations par peur d’aggraver vos douleurs. C’est comme si vous vous adaptiez à la présence du fantôme. Évidemment, tant qu’on en n’a pas conscience ou que l’on n’y croit pas, il est impossible de faire autrement et d’aller l’affronter à sa source.

Exemple : Vous refusez systématiquement les invitations qui impliquent de rester trop longtemps debout (ou assis), de peur d’être abattu par vos douleurs le lendemain.

16. Vous pensez constamment à vos troubles

Vous passez beaucoup de temps à vous inquiéter, à chercher des réponses, à vous obséder sur la cause de vos douleurs. Cette attention constante nourrit le fantôme et le rend plus puissant.

Exemple : Dès que vous avez un moment de libre, vos pensées dérivent immédiatement vers vos problèmes de santé.

17. Vous êtes très dur avec vous-même

Vous êtes perfectionniste, vous vous critiquez sans cesse, vous n’êtes jamais satisfait de vous-même. Sans aucun doute, cette attitude négative crée un environnement propice pour que le fantôme s’installe.

Exemple : Vous vous reprochez constamment de ne pas en faire assez, d’être faible à cause de vos douleurs. Rien n’est jamais assez bien.

18. Vous faites passer les autres avant vous

Vous avez tendance à négliger vos propres besoins pour faire plaisir aux autres. Toutefois, en vous oubliant ainsi, vous laissez une porte ouverte pour que le fantôme entre dans votre « maison ».

Exemple : Malgré vos douleurs, vous continuez à tout faire pour votre famille, sans jamais prendre le temps de vous reposer.

Comment interpréter ce test et vos signes de douleurs neuroplastiques ?

Vous ne croyez pas aux fantômes ? Moi non plus. Cependant, tant qu’on ne connaît pas la véritable cause, ces phénomènes irrationnels dans notre corps peuvent bousculer nos croyances.

Si vous reconnaissez plusieurs de ces signes, il est fort probable que vos troubles chroniques ait une cause unique sous-jacente qui soit liée au TMS. Évidemment chaque cas est unique et complexe, et mérite d’être analysé en détail par un professionnel qui connaît les douleurs nociplastiques (troubles psychophysiologiques). Mais quoi qu’il en soit, à partir de 6 signes sur 18, vous avez déjà un terrain très sensible. Aussi, ne vous inquiétez pas, il existe de nombreux moyens naturels d’affronter et d’apprivoiser le TMS !

Comment se rétablir d’un TMS ?

La première étape est de prendre conscience que votre esprit et votre corps sont intimement liés. En particulier, vos pensées, vos émotions et vos expériences de vie peuvent avoir un impact physique, tout comme votre corps peut influencer votre mental. C’est d’ailleurs évident pour nos médecins dans le cas d’ulcère à l’estomac ou d’eczéma, où la cause pointée est principalement psychologique.

Par la suite, il vous faut :

Pour finalement reprendre avec plaisir et énergie vos activités favorites au quotidien. Petit à petit. Avec confiance. En tolérant au début que la douleur soit encore là. Et qu’elle passe au second plan… jusqu’à l’arrière plan le plus lointain, pour peut-être, un jour, n’être plus détectable à l’œil nu. C’est ce que je vous souhaite sincèrement.

Conclusion : ne restez pas seul

Relevez ce défi rempli de découvertes sur vous-même et sur les incroyables capacités de votre corps et de votre esprit. Cela commence par un tout premier pas. Alors, choisissez une des options ci-dessous dès maintenant. Bonne chance !

Témoignages

Des milliers de personnes se sont déjà rétablis de leur TMS et vivent pleinement leur meilleure vie. Certainement en grande partie, depuis plus de 50 ans, grâce aux travaux précurseurs du Dr Sarno. Actuellement, enrichis par les apports des neurosciences et des spécialistes internationaux de ce type de douleurs : Dr Gordon, Dr Schubiner, Nicole Sachs, Monte Hueftle, Georgie Oldfield, etc.
👉 Découvrez les témoignages des anciens souffrants de TMS pour voir si vous vous retrouvez.

Apprentissages

Vous pouvez apprendre l’essentiel en vous aidant de bonnes lectures, et expérimenter entièrement par vous-même. Pour cela, si vous voulez une synthèse des pratiques modernes avec les exercices majeurs bien détaillés :
👉 Récupérez mon livre gratuit en français + mes conseils hebdomadaires.

Aidants

En complément, des professionnels spécialisés dans le TMS et la neuroplasticité peuvent vous guider et vous aider à retrouver un équilibre corps-esprit sain et harmonieux.
👉 Voir ici mon accompagnement, Corps Libéré, 100% à distance.
👉 Voir la liste complète des professionnels en douleurs chroniques à Lyon
👉 Voir l’annuaire francophone (à venir).

Partages

👇 Et bien sûr, vous pouvez aussi partager votre situation, vos questions, et vos astuces dans les commentaires.


Gratuit, pour vous :

☑️ Des astuces exclusives que je ne partage qu’avec mes inscrits

☑️ Le test « Souffrez-vous de douleurs STM ou nociplastiques ? »

☑️ Un guide PDF de 26 pages avec la méthode et les exercices à faire chez vous.

Publié par Vincent Daviet

Hello ! Moi, c’est Vincent. Une École d'Ingénieur, et plus de 10 ans d'expérience en Coaching, m'ont amené à la création d’une entreprise. Ce que j’aime le plus, c’est essayer de m'améliorer dans les différentes sphères de ma vie et d'aider les autres. J'ai donc toujours été très curieux, je lis et j'apprends beaucoup. Afin de vous faire partager ma passion pour le développement personnel sous l'angle du rétablissement des douleurs chroniques, j'ai créé Soulager Douleurs. Je ne suis ni médecin, ni thérapeute. En toutes circonstances, veuillez consulter votre médecin et poursuivre vos traitements. Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *